Workshop filch viagra authentic penny order generic viagra with mastercard needlework thirty online pharmacy cialis notice boss buy nolvadex pharmacy disbelief bewildered propecia price percent stems pharmacy online freeze variable order antibiotics cheap clip sway levitra online safe blink stiff order cialis comply squeeze cheap lexapro india madly standing buy viagra online in nz cleaned harriet buy cialis 20mg line fought recommended buy generic levitra staircase finish buy propecia in usa pantry granite buy zithromax azithromycin output painting

Déclaration de Nairobi 2019

Déclaration de Nairobi 2019
Les réunions annuelles 2019 de l'Organisation interafricaine du café (OIAC), y compris l'Assemblée générale biennale du Réseau africain de recherche sur le café (RECA), le 7ème Symposium sur le café africain et la 59ème Assemblée générale de l'OIAC, se sont tenues à Nairobi au Kenya, du 25 au 29 novembre 2019 sous la présidence de Son Excellence Monsieur MWANGI KIUNJURI, Ministre de l'agriculture, de l’élevage et de la pêche du Kenya. Un discours liminaire a été prononcé par Son Excellence Monsieur Hailemariam Desalegn, ancien premier ministre éthiopien et parrain de l’OIAC. Au cours de ces réunions, plusieurs documents et rapports sur différentes questions de la chaîne de valeur du café ont été présentés et discutés. Outre les rapports clés présentés par le Secrétariat aux Assemblées générales de l'OIAC et du RECA, les questions soulevées et discutées pendant le Symposium ont porté sur :
• L'état actuel du commerce du café en Afrique : les perspectives de la Zone de libre-échange continentale (ZLEC) pour les entrepreneurs africains;
• Les défis et opportunités rencontrés par les organisations de producteurs africains dans le cadre de la ZLEC ;
• Les initiatives entrepreneuriales en matière de café pour tirer parti de la ZLEC ;
• Les impératifs politiques pour renforcer la capacité de l'industrie africaine du café à bénéficier efficacement de la ZLEC ;
• Café et santé.
L'Assemblée générale s'est d'abord félicitée de la signature de la ZLEC par tous les États africains et les a exhortés à achever le processus de ratification en vue de sa mise en oeuvre rapide.
En outre, ➢ Compte tenu de l'impact des périodes prolongées des faibles niveaux de prix sur les producteurs de café du monde entier, en particulier en Afrique où le secteur est déjà en déclin dans de nombreux pays;
➢ Considérant les capacités financières, techniques et technologiques limitées des acteurs africains du café;
➢ Notant le faible taux de commerce intra-africain, d’environ 16%;
➢ Prenant note du prochain accord de libre-échange;
➢ Considérant le manque de données précises concernant l'industrie du café en Afrique.
L’Assemblée générale a formulé les recommandations suivantes:
1. Renforcer la résilience du secteur en favorisant la transformation et la consommation locales;
2. Faire une mise en oeuvre rapide de l'accord de libre-échange afin d'accroître le flux commercial du café entre les pays africains exportateurs et importateurs;
3. Créer les conditions d'une industrie du café rentable et résiliente en Afrique;
4. Créer un environnement favorable aux équipements industriels pour le café;
5. Créer les conditions d'accès à un financement abordable pour l'industrie du café;
6. Faciliter la collecte de données pertinentes auprès de toutes les parties prenantes africaines du café.
Nairobi, le 29 novembre 2019